Quels sont les trésors de la joaillerie française ?

Publié le : 07 octobre 20213 mins de lecture

Chaque joyau a son fabuleux destin et sa légende en France. Corruption, complots, séduction sont comme des pierres précieuses qui inspirent certaines conspirations de pouvoir. Les bijoux sont souvent étroitement liés à la grande histoire.

Quels sont les trésors français en termes de joaillerie ?

Chaumet, Boucheron, Cartier, Arpels & Van Cleef et Mellerio, symboles de la haute joaillerie française et marques mondialement connues, ont ouvert leurs portes pour une consultation dans les coulisses de la mémoire du bijou et de la création. On y découvre des œuvres spectaculaires et des archives méconnues qui contiennent des détails sans précédent sur les plus grands trésors de l’histoire.

Frédéric Boucheron est parmi les premiers artistes joailliers à découvrir les atouts de luxe de la Place Vendôme. En 1893, il loue une ancienne écurie aux 26 de cette place et y ouvre une boutique. Il réussit immédiatement dans la nouvelle noblesse, qui craque pour ses bijoux légers. Il sera également l’un des rares artisans à participer à la vente aux enchères des bijoux de la couronne, au cours de laquelle il achètera 31 diamants, duquel un diamant ovale très rare, au prix de 26 000 francs or, qu’il remettra à sa jeune épouse Gabrielle.

Les trésors de la joaillerie en France se concentrent sur les histoires entourant cette discipline séculaire, notamment le lien étroit entre l’histoire et la joaillerie.

Joyaux de la Couronne de France

Les diamants de la Couronne ou joyaux de la Couronne de France sont une parure de la monarchie française, des Premier et Second Empires et de la République française dont la provenance remonte à François Ier. Certains des objets volés lors de la révolution de 1792 ont été revendus à la fin du XIXe siècle, et la collection est actuellement dispersée. L’œuvre la plus célèbre est le diamant blanc « Régent », conservé au Musée du Louvre depuis 1887. Le « Blue Crown Diamond » est une autre pierre précieuse extraordinaire. Il faisait à l’origine partie de ces pierres précieuses. Il a ensuite été volé et recoupé pour devenir le Diamant de l’espoir. Il est conservé au National Museum of Natural History (Washington, États-Unis) depuis 1949.

Origine

La collection de Bijoux de la Couronne a été créée par François Ier en 1530. Il désignait à l’époque un ensemble de huit couleurs de pierres précieuses, appelées « diamants » (terme général désignant toute belle œuvre) et serties en bagues. La plupart sont des décorations d’Anne de Bretagne, qu’elle tient de sa mère Marguerite de Foix.

Plan du site